Print
Category: Bibliography
Hits: 702

La bibliographie

et les liens Internet sur la guerre de Corée

 

I - Les ouvrages récents

Ils sont utiles à lire pour comprendre ce conflit et l’âpreté des combats

photo 1      La guerre de Corée par Ivan Cadeau

Œuvre scientifique rigoureuse et récit vivant laissant la parole aux témoins, l'ouvrage éclaire cet affrontement emblématique de la guerre froide et qui dure encore dans les faits, la paix n'ayant jamais été signée entre les deux Corée. Aujourd'hui comme hier, leur rivalité fratricide menace la communauté internationale. Officier et docteur en histoire, Ivan Cadeau est chercheur au Service historique de la Défense. Spécialiste des guerres d'Indochine et de Corée, il enseigne auprès de différents organismes de l'armée de terre. Il a notamment dirigé la publication de l'ouvrage Le Bataillon français de l'ONU en Corée 1950-1953. Il est l’auteur des informations consacrées au bataillon de Corée sur le site Mémoire des hommes.

Ivan Cadeau a reçu en 2016 le prix Crèvecœur de l’ANAAFF/ONU BC&RC – 156ème RI pour son ouvrage intitulé La Guerre de Corée.

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés


 photo 2       La guerre de Corée par Ivan Cadeau

        

Ivan Cadeau en sa qualité d’historien militaire du Service historique de la Défense est également l’auteur de cet ouvrage sur les combats du bataillon de Corée. Ce livre est illustré de très nombreuses photographies de l’ECPA.


 photo 3    Monclar – Le Bayard du XXè siècle par Fabienne Monclar

             

A partir d’archives inédites, sa fille relate la vie de ce soldat chrétien, stratège, meneur d’hommes vénéré par ses soldats qu’il aimait comme ses enfants, et de ses officiers qui le prirent pour modèle. De son récit historique qui se lit comme un roman d’aventures, jaillit le caractère bien trempé de ce soldat rompu à tous les pièges de la guerre, ceux de la guerre révolutionnaire et ceux des politiques et des assassins de l’opinion. Une vraie leçon de maintien, d’honneur et de fidélité d’un gentilhomme de guerre, à méditer par les nouvelles générations en proie au doute ou au découragement face aux assauts des ennemis de la France et de notre civilisation chrétienne.

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 

Monclar – Le Bayard du XXè siècle par Fabienne Monclar

Poussée par les Anciens de Corée français à réhabiliter leur chef, Fabienne Monclar a pu, à travers cette guerre occultée et pourtant le point charnière de ce terrible XXe siècle, exercer sa passion pour l’Histoire et ses « vérités indésirables ». L’émotion ressentie en écoutant les anciens combattants coréens parler de leur chef français, lui a fait comprendre pourquoi ses poilus lui étaient tant attachés et comment les Français de 14 et de 50 ont gagné la guerre.

Fabienne Monclar a reçu en 2016 le prix Chipyong-Ni de l’ANAAFF/ONU BC&RC – 156ème RI pour son ouvrage intitulé Monclar le Bayard du XXème siècle.


Ouvrages récents écrits par des anciens combattants

L’histoire de la Corée – pays du matin calme – et sa guerre tragique par Abdelkader Rahmani

  photo 4  

Le Lieutenant Abdelkader Rahmani est célèbre depuis l’affaire des officiers algériens. Médiateur dans le conflit franco-algérien, il est parvenu à rassembler 52 officiers pour défendre cette cause. En 1958, le livre qu’il écrivit intitulé L’affaire des officiers algériens, est saisi à sa sortie. Paradoxalement, ce Lieutenant milite pour la paix entre les peuples, pour le dialogue, l’échange, la vérité. En ce sens, son engagement en Corée sous l’égide de l’ONU est total.

Il revient sur les raisons de l’échec de l’ONU et sur les pratiques des belligérants entre juin 1950 et juillet 1953. À la lecture de cet ouvrage, vous disposerez d’un nouvel éclairage pour comprendre le monde actuel et l’image que vous pouvez avoir d’un officier en pareil contexte en sera modifiée. 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 

 

Abdelkadr  Rahmani ne cherche pas à se hisser dans le cercle des anciens combattants fiers de leurs exploits guerriers : «Par les armes, nous pouvons vaincre, mais pas convaincre».

Commentaire : L’ouvrage a été imprimé très peu de temps après la disparition de son auteur. Le livre a été édité tel quel sans apporter les corrections nécessaires. L’ouvrage est par conséquent un peu brouillon et perd de sa force.

 


Ouvrages récents écrits par des anciens combattants

 photo 5

   

Michel Ozwald raconte dans son livre sa carrière militaire exemplaire qui débute au Maroc en 1950 pour s’achever en France en 1985. Son périple militaire est certes varié, mais sa carrière militaire est avant tout exceptionnelle. On compte au total 12 années de guerre : tout d’abord, en Corée, puis au Maroc et enfin en Algérie ; suivies de 23 années passées en Allemagne et en France dans différentes garnisons. Dans son livre, il s'attache à raconter l'état d'esprit et la vie des militaires de tous grades à une époque particulièrement difficile de notre histoire de France. Les situations cocasses, les moments de joie en font aussi partie, et sont contés souvent avec truculence dans un récit qui rappelle par certains côtés celui Les cahiers du capitaine Coignet. Un enfant abandonné, sans instruction, devenu grenadier de la Garde impériale puis officier du Premier Empire par ses seuls mérites. Le parcours de vie de Michel Ozwald est celle d’un enfant de l’assistance publique qui, contre vents et marées, a réussi sa vie d’artilleur par sa seule volonté de s’élever constamment par l’effort. Napoléon disait avec raison : « Tout soldat porte dans sa giberne le bâton de maréchal ». L’ouvrage Parcours d’un combattant en est une parfaite illustration.

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 

Les récits et les anecdotes des guerres de Corée, du Maroc et d’Algérie sont tous passionnants à lire. Nous retenons en particulier, les quelques 80 pages consacrées au Bataillon de Corée lors des combats du T. Bone et d’Arrowhead. Ces pages sont d’une grande valeur pour tous ceux, qui comme nous, s’intéressent à l’histoire du BF/ONU. On y découvre le jeune sergent Ozwald, un combattant du DR6 à peine âgé de 19 ans, déterminé, efficace et d’une grande humanité. Ces traits de caractère sont d’ailleurs ceux que l’on retrouve tout au long de sa vie militaire.

Michel Ozwald a reçu en 2017 le prix Crèvecœur de l’ANAAFF/ONU BC&RC – 156ème RI pour son ouvrage intitulé Parcours d’un combattant.


II - Autres ouvrages plus anciens

Une grande partie de la liste des ouvrages les plus anciens a été compilée initialement par M. Léon C. Rochotte, ancien marin qui a participé au débarquement réussi d’Inchon, près de Séoul, le 15 septembre 1950 avec l’engagement de l’escorteur Lagrandière de la Marine Nationale. Cette opération amphibie audacieuse appelée opération Chromite avait été imaginée par le général Mac Arthur. Elle permit de couper les lignes de ravitaillement des forces communistes de Corée du Nord.

 

BIBLIOGRAPHIE Guerre de Corée 1950 - 1953

BATAILLON FRANÇAIS de l'O.N.U.  (BF/ONU)

Communication de Michel ROSSI(décédé octobre 2002)

 

Grand Reporter de Télévision, Auteur, Réalisateur.

Ancien président de l'Association FRANCE-CORÉE

  

Ancien président de:

Association Nationale des Anciens Combattants de la SECONDE (Indian Head) DIVISION DES ÉTATS-UNIS (French Branch) et du BATAILLON FRANÇAIS de l'O.N.U. en CORÉE

 

Ouvrages écrits par des Combattants

BATAILLON MONCLAR par Jacques BOUTTIN

187 pages, Éditions du Scorpion, Paris 1951

 

Jacques Boutin, alors lieutenant, a été officier d'ordonnance du Général Monclar, puis a été affecté à la 2ème compagnie de laquelle il a pris la tête pour l'assaut de la cote 1037. Blessé en Mai 1951, il est rapatrié en France. Ce livre couvre les premiers mois de l'engagement du BF/ONU en Corée. 

 

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 

 

SOUVENIRS D'UN SOLDAT DE L'EMPIRE par Guy DE COCKBORNE

Éditions La Renaissance, Troyes 1993. Chapitre concernant la Corée.

Le chapitre consacré à la Guerre de Corée donne la vue de l'état-major sur certains combats avec description et croquis. Guy de Cockborne, devenu général, était alors chef d'état-major du Général Monclar en Corée de 1950 à 1951.

L'ASSAUT DE CRÈVECŒUR par Olivier LE MIRE

205 pages, Documents du Monde, Paris 1956.

Le Commandant Le Mire a été le Chef opération du Bataillon jusqu'à fin Février 1951.

UN DU BATAILLON MONCLAR par André LEMOINE

185 pages, Amiot Dumont, Paris 1951.

Ce récit ne concerne que les tous premiers mois du bataillon en Corée.

AVOIR VINGT ANS À CHIPYONG-NI par Michel ROSSI

324 pages dont 52 de photos, REMICOM, Courbevoie 1994.

Le récit couvre la totalité de la période dite Monclar (premier bataillon 1950-1951). Le vécu d'un combattant, jeune sous-officier chef de groupe, volontiers râleur, contestataire, et prompt à régler ses comptes avec la hiérarchie... Ce livre, écrit comme un roman, se lit avec grand intérêt et ceux qui ont vécu les mêmes situations s'y reconnaissent volontiers. L'auteur a su traduire, quelques fois sur un ton très (trop) polémique, la fatigue extrême, le "ras le bol" de ces combattants toujours maintenus sur la brèche, trop longtemps en ligne, subissant d'horribles pertes alors que la relève tarde...

Mais trop c'est trop, et Michel Rossi devait s'attendre, avec ce style, à ne pas se faire que des amis parmi ses anciens compagnons d'arme.

DECISIVE BATTLES OF THE KOREAN WAR par Sherman W. PRATTWantage Press Inc., New York NY 1992 (en américain)

Cet ouvrage relate les combats de la Second Infantry Division (Indianhead) à laquelle le BF/ONU fut intégré.

 

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

Ouvrages officiels, pour Écoles de Guerre

Rapport de l'Armée Française sur des combats types du BF/ONU en Corée 1951 des officiers du Bataillon Monclar  PARALLÈLE 38 par Paul MOUSSET

Gallimard 1951, 507 pages, croquis et cartes renseignées.

Il s’agit d’un rapport technique qui comporte d’après les experts quelques petites erreurs sur les positions et le nombre des canons de 75 mm sans recul lors de la bataille de Chipyong-Ni.

THE KOREAN WAR par The Korean Institute of History, Republic of Korea (ROK).

Deux volumes 840 et 810 pages. En anglais.

La Guerre de Corée vue par les officiels de la République de Corée (Corée du Sud).

Livres et reportages (correspondants de guerre français

 

RETOUR DE CORÉE par Jean-Marie DE PRÉMONVILLE (tué à Chipyong-Ni), Pierre DANDY, Serge BROMBERGER et Henry DE TURENNE

274 pages, Julliard 1951. 

 

Récits des otages Français déportés par les Nord-Coréens en 1950

Une même et malheureuse histoire contée par les différentes victimes.

MA CAPTIVITÉ EN CORÉE DU NORD par le Révérend Père COYOS des missions étrangères

217 pages, Grasset 1954.

 

Témoignage. Le R.P. Célestin Coyos, Basque français né en 1908, entre au séminaire en 1927. Il est ordonné prêtre et entre aux Missions Etrangères de Paris en 1933, qui l'envoient en Corée l'année suivante. Très gravement malade, il doit revenir en France pour se soigner. En 1950, il retourne en Corée et est à Séoul depuis trois mois lorsque les troupes nord-coréennes prennent la ville, le 28 juin. Il est fait prisonnier et emmené à Pyongyang, d'où il doit gagner la vallée du Yalou, à la frontière chinoise, avec des GI américains également prisonniers. Après trente-trois mois de captivité, il est rapatrié en France, via Pyongyang, Moukden, Irkoutsk et Moscou. Il est le seul survivant des treize prêtres prisonniers en Corée du Nord.

  

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 

TROIS ANS DE CAPTIVITÉ D'UNE SŒUR DE SAINT PAUL DANS LE NORD CORÉEN par Sœur Eugénie du Sacré Cœur de Jésus, 1953.

Arrêtée par les Nord-Coréens, en 1950, en même temps que Mère Béatrix, Supérieure Provinciale de Corée, Sœur Eugénie, Maîtresse des Novices, a vécu la marche de la mort, sur 280 kilomètres, en compagnie de tous les Missionnaires étrangers et des Diplomates présents dans ce pays, au temps de la guerre de Corée.

Mère Béatrix, âgée de 76 ans, malade, épuisée par 4 mois passés de camp en camp, par le manqué de nourriture et de repos, par les mauvaises conditions atmosphériques, est morte (achevée par des soldats). Sœur Eugénie fut témoin de la mort de beaucoup de ses compagnons, prisonniers avec elle. Elle survécut et revint à Paris le 3 mai 1953.

Nous présentons la conclusion du livre “ Trois ans de captivité d’une Sœur de Saint Paul dans le Nord-Coréen” par Sr Eugénie du Sacré-Cœur DEMEUSY.

« Les privations sont le lot des Missionnaires, pourquoi s’en étonner? Toutes celles qui nous ont été imposées, au cours de ces trois ans de captivité, n’ont pas été voulues par le bon peuple coréen, qui souffrait lui aussi. Elles sont dues pour la plupart, au chef déséquilibré qui répondait de nous et nous commandait. Que le Seigneur lui pardonne ce que, peut- être inconsciemment, il nous a fait souffrir. Sa conduite envers nous n’a en rien diminué mon amour pour la Corée, pas plus que mon ardent désir d’y retourner. L’assurance de ce retour, qui m’a été donnée dès mon arrivée à Paris, a fait ma plus grande joie. Pendant notre séjour au camp, nos chefs et nos gardes ont essayé maintes fois de nous endoctriner, toujours sans succès. 

Sans parler, avons-nous mieux réussi auprès d’eux ? Dieu seul le sait. Il est certain qu’ils nous observaient sans cesse: notre conduite, notre endurance, notre charité les uns envers les autres, les morts héroïques dont ils ont été les témoins, les ont sans doute impressionnés, ainsi que tous les interrogatoires et toutes les conférences qu’ils nous ont fait subir sans nous ébranler. Puissent tant de souffrances, unies à celles du Christ Rédempteur, leur obtenir un jour la conversion ».

https://spclisses.wordpress.com/2009/05/26/en-captivite-comme-saint-paul/

CARMEL DE SÉOUL 1950 - 1954

Récits par les Sœurs françaises du Carmel de Séoul.

  

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 

PRISONNIERS FRANÇAIS EN CORÉE par Charles MARTEL et Georges PERRUCHE

Cahiers d'Histoire Sociale N°3, Albin Michel 1994.

 

Charles Martel, né à Séoul en 1909, fils d’Émile et d’Amelia Eckart, deviendra secrétaire du consulat général de France. Fait prisonnier par les Nord-Coréens le 13 juillet 1950, il décrit avec le consul Charles Georges Perruche (1916 – 1984) ses trois années de détention dans les camps communistes sous le titre « Prisonniers français en Corée »  Les deux diplomates français racontent et témoignent. L’histoire du sergent Bésamat  nous intéresse plus particulièrement.

Le 6 octobre 1952, la section de Pionniers du Bataillon Français dont faisait partie le Sergent Bésamat fut submergée par l’ampleur de l’attaque ennemie sur la côte 281 lors de la bataille d’Arrow Head. Blessé par éclats de grenades, il fut fait prisonnier. Alors commença un long et douloureux calvaire par un froid rigoureux.

Au cours du trajet d’abord à pied puis en camion vers le camp N° 3 situé dans le nord de la péninsule coréenne. Tout était sujet à recevoir des coups visant ses blessures, accompagnés de sévices.

Dans le camp, ce fut d’abord des interrogatoires « musclés », puis l’endoctrinement quotidien à la cause communiste. Le service de propagande ennemi allait jusqu’à fournir aux prisonniers français le journal « l’Humanité ».

Le régime alimentaire se limitait à du riz et un bol de soja le soir, dans le meilleur des cas un morceau de pain accompagné d’eau chaude comme boisson.

Le Sergent Bésamat ne fut opéré de ses blessures que 64 jours après avoir été fait prisonnier, sans anesthésie.

Le 28 août 1953, à sa libération suite aux accords de Pam Mum Jom, Bésamat ne pesait plus que 53 kilos. Il en avait perdu 21 en 11 mois de captivité. Rapatrié en France, il ne fit l’objet d’aucune visite médicale.

 

Romans et livres français

 

UN AMOUR DE CORÉE par Paul MOUSSET

Grasset 1961

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 

 

CRÈVECŒUR (livre) par Roger LESAGE

Éditions FRANCE EMPIRE 1955

             photo 6          photo 7

               

Transcription du script tiré du film documentaire scénarisé « Crèvecœur » de Jacques DUPONT. Le film a été tourné avec l’aide du Ministère de la Guerre en Corée au sein du Bataillon de Corée. A l’exception d’un acteur qui joue le rôle du sous-lieutenant Darcet tous les membres du Bataillon ont été sollicités pour faire de la figuration dans le film. Mais parmi tous ces figurants, dont le lieutenant-colonel Borreill, aucun n'avait combattus à la bataille de « Crèvecœur » ou « Heartbreak Ridge »... peu importe d'ailleurs, ils avaient tout de même combattu dans le triangle de fer, le T-Bone et à Arrow head.

DU SANG SUR LES COLLINES OU LES MERCENAIRES EN COREE par Jean OSTY (Lartéguy)

Presses de la Cité 1954.

Les Mercenairesécrit dans les années 1950 et publié en 1963, est un des premiers roman de Jean Lartéguy, initialement paru en 1954 sous le nom Du sang sur les collines sans succès. Ce roman est dédié à son ami Jean Blanzat ; le sous-titre présent sur la couverture oriente le lecteur par une question : Qui se souvient encore de la guerre de Corée ? 

Ce roman suit les aventures du capitaine Lirelou, de ses camarades et de son mentor Faugât, un auvergnat communiste qu'il rencontre dans les Brigades internationales lors de la guerre d’Espagne en 1936. Nous suivons ces hommes sur les principaux théâtres de guerre du milieu du XXème siècle de la guerre d'Espagne à la Seconde Guerre mondiale dans les premiers commandos parachutiste, puis l'Indochine au sein d'un maquis contre le Viêt-Minh , jusqu'à la guerre de Corée où des français combattirent sous mandat de l'ONU. Ce roman loin d'être une apologie de la guerre, apporte une réflexion sur les thèmes de l'engagement, de la résistance, de la fidélité à ses camarades et du sens de l'honneur du soldat pour qui parfois la désobéissance est la seule façon de rester fidèle à ses engagements.

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés


 

BATAILLON DE CORÉE - LES VOLONTAIRES FRANÇAIS 1950–1953 par Erwan BERGOT

Presses de la Cité 1983

photo 8 

L'auteur de cet ouvrage intitulé «Bataillon de Corée. Les volontaires Français. 1950-1953» est Erwan Bergot (1930-1993), écrivain auteur de plusieurs ouvrages sur les questions militaires, journaliste, ancien officier au 11ème  Choc ; il servit en Indochine avec le Bataillon Bigeard, à Diên Biên Phû, il commandait les mortiers lourds du 1er B.E.P. En Algérie, grièvement blessé au 2ème Régiment Etranger de Parachutiste, il quitta l'armée pour effectuer une carrière d'écrivain.

Destin unique que celui de ce bataillon, créé au mois d'août 1950 par le gouvernement Français pour aider les Nations Unies à rétablir la paix et la sécurité en Corée du Sud, envahie depuis juin par les forces communistes du Nord et qui, en 3 ans, va devenir une des unités les plus décorées de cette campagne. Destin injuste pourtant. Célébré partout Outre-Atlantique, le bataillon français est resté méconnu dans son propre pays où son histoire complète n'avait encore jamais été écrite ! Et pourtant, quelle épopée ! En 3 années de présence en Corée, de 1950 à 1953, ses combats se comptent par dizaines : Twin Tunnels, Chipyong-Ni, la cote 1037, Crèvecœur, le ''T'' Bone, Arrow-Head, Kumhwa, etc  ;  des morts, des blessés, des disparus, par centaines. Le 10 janvier 1951 à Wonju (Corée) : ''Baïonnette au canon ! A l'assaut !''. A la suite de leur chef, le lieutenant Lebeurrier, les 25 volontaires s'élancent à l'attaque. Après un bref et brutal corps à corps, sur un piton enneigé, ils culbutent une compagnie nord-coréenne fanatisée qui s'accrochait depuis le matin. C'est un exploit d'autant plus remarqué qu'il s'est déroulé sous les yeux des deux plus grands correspondants de guerre américains, stupéfaits. Dans quelques jours, la charge à la baïonnette des Français à Wonju, va devenir légendaire et leur bataillon, gagner son billet d'entrée dans le club ultra-fermé des unités d'élite servant en Corée sous la bannière des Nations Unies.

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

Quelques titres des chapitres du livre d’Erwan Bergot: Jean Lafitte ; Les ''Mille'' ; 1) Le pays du matin calme octobre 1950-Février 1951 : Taegu ; Wonju ; Patrouilles ; 2) Le mois maudit 1er février-5 mars 1951 : Twin Tunnels ; Chipyong-Ni ; La nuit de ''Georges'' ; 1037 ; 3) A la poursuite d'un mirage mai-octobre 1951 : Putchactul ; Un été pourri ; La montagne du Crèvecœur ; 4) Parallèle 38... 1952-1953 : Le ''T'' Bone ; Arrow-Head ; Chunga San. 5) Annexes : Forces Françaises de l'O.N.U. au 26-10-1950 (nom grade, fonction, unités) ; VIIIe Armée Forces de l'O.N.U. en Corée (U.S. et Français. Nom, grade, Corps, Division, Bataillon) ; Chronologie sommaire de la guerre de Corée (par date) ; Volontaires du Bataillon Français morts au champ d'honneur ou disparus en Corée (Nom, prénom, grade, date) ; Citations.

Remarques : l’ouvrage a été écrit en grande partie par Janine Balland, la compagne d’Erwan Bergot. Le récit est très peu rigoureux dans le déroulement des événements, même si les anecdotes sont cependant bien réelles. La "mise en scène" des tués du Bataillon est jugée contestable.

L’ORGUEIL DU GUERRIER CLAUDE BARRES par Eric Deschodt

Editions PERRIN mars 1994

 photo 9  

Cette biographie d‘Eric Deschodt retrace la vie de Claude Barrès, petit fils de Maurice et fils de Philippe Barrès. Son grand père Maurice était un écrivain et un homme politique Français qui fut très influant durant le premier conflit mondial. Il défendit des valeurs et des traditions nationalistes. Son fils Philippe, homme de lettre également, fut journaliste à Paris Presse et  homme politique. Il fut proche de De Gaulle et de la résistance à Londres. Claude naquit en 1925, ne connaîtra pas son grand père mort deux ans plus tôt. Il grandit dans un milieu bourgeois à Neuilly-sur-seine.

Le Biographe s’attache dans son livre à décrire l’enfance et la vie de Claude à travers le poids de l’histoire de sa famille.

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

L’ORGUEIL DU GUERRIER CLAUDE BARRES (suite)

L’invasion de la France en 1940 par l’Allemagne nazi pousse ses parents à partir pour New-York. Il n’a alors qu'une idée en tête : revenir en France et incorporer la France Libre. A peine âgé de 17 ans il part pour l’Angleterre et il intègre la formation des cadets de la France Libre et des commandos parachutistes. Il saute sur la France en 1944 et à Arnhem. Il se révèle être un brillant officier.

Après un rapide retour à la vie civil, il ne quittera pas l’armée et sera de tous les conflits qui suivront, Indochine, Corée et Algérie. L’auteur retrace la vie de Claude à travers la correspondance qu’il aura avec ses parents et les évolutions de sa carrière militaire. Le lieutenant Claude Barrès a commandé la 2ème bataillon de Corée sous les ordres du lieutenant-colonel Borreil. Claude Barrès trouvera la mort au combat en Algérie à l’âge de 34 ans. Ce sera le dernier des Barrès. Son nom sera donné à la promotion 1993 de l’école militaire interarmes à Coëtquidan.


Commentaire :

Ce livre ne parle pas spécifiquement du bataillon Français de l’ONU ni du conflit Coréen, l’auteur n’y consacrant qu’un chapitre ; mais il décrit l’esprit des soldats, officier ou homme du rang, ayant participé à la libération de France entre 1944 et 1945. Ceux-ci, n’arrivant pas à se faire à la vie civile, " ne seront bon qu’à se battre avec ardeur pour la France ".

 

HISTOIRE DU BATAILLON FRANÇAIS DE L'O.N.U. d'après une étude de Gérard JOURNET, 1997

Délégué EST de l'association des Anciens et Amis des Forces Françaises de l’ONU, du Bataillon et du Régiment de Corée et du 156ème régiment d’infanterie (ANAAFF/ONU/B&RC/156ème RI)

(Association des Anciens des Forces Françaises de l'ONU et du Régiment de Corée)

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

FREEDOM IS NOT FREE By RALPH M. HOCKLEY

January 31, 2001

 photo 10

A moving account of an extraordinary man of many talents Ralph Hockley’s family was forced from Nazi Germany in 1935 and lived as refugees in France (Marseilles) until 1941. After he and his family escaped to America, he returned to help defeat Hitler’s Germany as a US soldier in WWII, then fought to liberate South Korea in 1950-51.

He continued to fight tyranny by serving another 23 years in Germany as an American Civil Servant in military intelligence. Complete with pictures, maps and government documents, Colonel Hockley’s story reads like a historical novel. His journey is unusual and fascinating.

Commentaire : c’est un livre passionnant du plus francophile des anciens combattants américains de la guerre de Corée. A lire absolument. VFC

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

 


 

AN AMERICAN SOLDIER’S SAGA OF THE KOREAN WAR By Former Ambassador and Lieutenant General Edward L. Rowny

May, 2013

 photo 11     photo 12

    

An American Soldier’s Saga of the Korean War is the autobiographical tale of the exploits of a young Lt. Gen. Edward Rowny in Korea, excerpted from his forthcoming book, Smokey Joe and the General. Rich with historical facts, fascinating photos and little-known behind-the-scenes details, highlights of this exciting story include: How Rowny became a spokesman for General MacArthur and how he walked on water. An account of how the Marine Corps—faced with extinction was saved by an Army officer working with his Marine Corps VMI classmate. An inside look at the planning of the Inchon Invasion—the “22nd greatest battle of the world”. The logistical miracle of the Chosin Reservoir bridge drop. How 100,000 North Koreans were saved from certain death when they became “Christmas Cargo” as part of the evacuation of Hungnam.

Abstract from page 19 - “In the first week of February (1951), the Eight Army, with X Corps in the lead, succeeded in pushing back the enemy. Continuing their stedy advance, by mid-February, they captured the major city of Suwon, 20 miles south of Seoul. Bringing down reinforcements from the north, the Chinese launched a counteroffensive. The attack was stopped due largely to the bravery of the 23rd Infantry Regiment, one of the three regiments of the 2nd Infantry Division. Much of the success of the 23rd Infantry could be attributed to its attached French Battalion. This Battalion consisted of volunteers who fought in WWII against the Nazis. I was a courageous nit commanded by a three-star general, Ralph Monclar, who took a voluntary reduction to lieutenant-colonel to take command. Although the 23rd Infantry was successful, it incurred a large number of casualties”. 

You can download his book:

http://cincinnatiredstickets.biz/pdf/an-american-soldier-s-saga-of-the-korean-war

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés


Comment regarding the book:

Lieutenant General Edward L. Rowny, born in 1917, was a U.S. Army general and an ambassador, chief U.S. negotiator in arms reduction talks with the Soviet Union, and one of the originators of the helicopter as a platform for combat. The citation from his Presidential Citizen’s Medal, which he received in 1989, reads: “one of the principal architects of peace through strength policy.” He served as an arms control adviser and negotiator to five presidents — Nixon, Ford, Carter, Reagan and Bush. Rowny, a 1941 graduate of West Point, has received numerous awards for valor and achievement, including combat in World War II, Korea, and Vietnam. An author of various books and memoirs, Rowny founded the Paderewski Scholarship Fund in 2004 to bring deserving Polish students to the United States to study American style democracy.

April 3rd marks the 100th birthday of General Edward L. Rowny. At 100 years old, Gen. Rowny hasn’t lost his drive to serve.

 

Comment regarding the Cold War (actually Hot in Korea):
In the fall of 1949 LTC Rowny was dispatched to Japan where he joined General Douglas MacArthur’s planning staff. When South Korea was invaded on June 25, 1950 General MacArthur appointed Rowny as his official spokesman with. General MacArthur’s recommendation to Rowny was quite simple: “Tell them what they have to know and don’t tell them what they don’t have to know”.

For the next several months Rowny was one of the three planners of the Inchon invasion. Rowny, as the X Corp engineer, was promoted to the brevet (temporary) rank of Brigadier General even though his regular rank was that of Lieutenant Colonel.

He built the first bridge across the Han River and was part of X Corp in its advance to the Yalu River. When the Chinese surrounded U.S. forces in the vicinity of the Chosin Reservoir, Rowny dropped a bridge from the air to the beleaguered troops. This bridge crossed a gorge at the Reservoir and permitted the troops to escape. Rowny then planned and executed the evacuation from Hungnam.

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés


 

 Les sites Internet

Histoire et articles 

Compilation et réalisation : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it., Association France-Corée. Version web: Février 2000 

http://france-coree.pagespro-orange.fr/eurokorvet/france/france.htm 

Association Nationale des Anciens des Forces Françaises de l'O.N.U. du Bataillon et du Régiment de Corée - 156ème RI 

L’association diffuse  tous les ans la revue LE PITON (éditions imprimées et éditions numériques).

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés

Les autres liens 

 

 

 

 

Recherche et compilation réalisées par Vincent FAUVELL-CHAMPION

Membre de l’ANAAFF/ONU BC & RC 156ème en qualité de descendant

 

 

Copyright © 2017

ANAAFF/ONU BC & RC 156ème RI

Tous droits réservés